Si j’appréhendais certaines craintes pour ce spectacle, j’ai resté joyeusement surpris par le professionnalisme de l’ancienne star académicienne Sophie Pelletier et par l’assurance qu’elle affichait. Sa pop-rock reste convaincante, sans dire nécessairement qu’elle réinvente la roue!

Dès son arrivée sur scène, Sophie Pelletier est à l’aise, cela se voit! Elle entame ses chansons avec vigueur et les déclame avec sincérité. C’est un peu ce qui se passe quand on entend l’artiste; on ressent cette franchise, cette authenticité qui la caractérise bien. Certains pourraient lui reprocher facilement la simplicité de quelques-unes de ses compositions ou les paroles un peu brouillonnes. Toutefois, elle semble assumer ce qu’elle chante et finalement ses pièces tiennent la route.

@ Valérie Gay-Bessette_Sophie Pelletier_01

Dans le genre, ce n’est pas mauvais en soi! Dès qu’on comprend qu’Andre Papanicolaou est derrière la réalisation de son album Le désert, la tempête, on reconnait un peu l’environnement sonore du chanteur. D’ailleurs, elle transpose cet univers assez bien sur scène. Parmi les pièces qu’elle a jouées, on retient ses succès Sans remords et Accroche-toi et d’autres qu’elle a rendues de manière convenable.

Ce sont de bonnes compositions qu’elle interprète de façon convaincante et honnête! Il serait difficile de lui reprocher beaucoup de choses tant c’est bien exécuté. Finalement, on ne regrette pas d’avoir donné une chance à Sophie Pelletier de nous avoir dévoilé son univers musical.

Valérie Gay-Bessette_Sophie Pelletier_08