Avec son tout nouveau spectacle Un peu princesse, l’humoriste Stéphane Rousseau était heureux de retrouver le public de Montréal, qui a été plus que chaleureux pour sa première médiatique du 22 avril. Un spectacle pour lequel on peut dire mission accomplie.

Il arrive sur scène avec un flot de lumière et de musique, un micro à la main et le sourire accrocheur… à l’américaine. Stéphane Rousseau soigne son entrée comme une princesse. Accompagné de deux excellents musiciens, l’humoriste insuffle une ambiance bonne enfant. Ce dernier s’est bien entouré sur la scène pour notre plus grand bonheur.

IMG_0208-1

Pour ce sixième spectacle, il dégage toujours autant d’énergie, et sa bonne humeur est communicative. Pendant près de deux heures, il se dévoile plus que jamais, sans filtre, avec également quelques chansons et démonstrations de cruise.  Il voudrait se débarrasser de cette image de charmeur, mais elle lui colle définitivement à la peau !  Après tout, il sait en rire et nous faire rire alors pourquoi changer ?  Plus sérieusement, il aborde sincèrement et sans cachotterie son parcours, les hauts et les bas de la vie de couple, l’expérience de la paternité et son ressenti sur le temps qui passe.

Stéphane Rousseau souhaite ainsi casser son image lisse et courtoise, et s’assumer tel qu’il l’est vraiment devant son public.  Le concept fonctionne ! Du début jusqu’à la fin, la salle est amusée au fur et à mesure qu’il dévoile ses meilleurs défauts et ses pires qualités, tout en tirant une leçon de ceux-ci. On apprécie son sens de l’autodérision, sans faire égocentrique, puisque son spectacle aborde aussi les petits travers de la société, avec une juste dose de provocation et sans jamais tomber dans la lourdeur.

IMG_0049-1

Pari réussi pour Stéphane !  Le public est conquis par ce « nouvel homme », mais surtout par la sincérité et la simplicité avec laquelle il parle de lui. Parti pour une tournée à travers le Québec jusqu’en 2016, l’artiste reviendra cette année aux mois de juillet et décembre à Montréal, avec surement de nouvelles anecdotes aussi drôles à nous partager.

Jusqu’au 25 avril au Théâtre St-Denis