S’il y a un mot qui décrit cette soirée passée au Cabaret du Mile End pour le Coup de coeur francophone en compagnie de Stéphanie Lapointe, c’est bien délicatesse. En fait, il en aurait bien d’autres comme passion, douceur ou fragilité. C’était beau la voir hier, toute heureuse de présenter son nouveau spectacle.

Elle en a parcouru du millage depuis la fin de Star Académie, il y a dix ans. Quand je la vois sur scène, je la sens moins nerveuse, plus en confiance d’elle. Stéphanie était là pour présenter son dernier bébé Les amours parallèles qu’elle a confectionné avec des auteurs-compositeurs de talent dont Philippe B, Philémon Cimon et le groupe Forêt pour ne nommer que ceux-là!

Accompagnée de cinq musiciens et d’une choriste, la belle Stéphanie Lapointe se lance avec des morceaux bien ressentis, extrêmement poignants qu’elle chante merveilleusement bien. Même si certains pourraient détester sa voix, car elle se révèle parfois comme un simple souffle, je la trouve ici plutôt unique apportant une singularité, donnant des émotions à ses mélodies. Elle a chanté au piano son premier extrait La Fuite en compagnie d’Albin de la Simone, qui s’était exilé de France l’instant d’un spectacle.

Pour commencer cette soirée, Martin Lizotte a présenté ses chansons mystérieuses qui a plu au public. Il m’a bien fait rigolé avec sa moitié de boule disco sur la tête. J’avoue que je ne sais pas pour quelle raison cette accoutrement, mais cela a bien détendu l’atmosphère. Les compositions étaient légères, bien structurées, et très solides. En gros, la soirée a été parfaite pour découvrir un nouveau talent et retrouver la perle rare qu’est Stéphanie Lapointe.