Jeudi soir, nous avons assisté au nouveau spectacle de la formation franco-ontarienne Swing au National. Son récent album éponyme est paru le 3 mars dernier, mais le groupe n’était pas venu présenter son nouvel opus à Montréal. La dernière fois que le groupe s’était présenté à la foule de la métropole, c’était lors de sa tournée de promotion de l’album Tradarnac lancé en 2008.

La formation Swing a commencé son concert sur une pièce folk très rythmée. Les spectateurs présents dans le parterre se sont mis à chanter, à applaudir pour accompagner les musiciens, et bien sûr, à se déhancher. L’ambiance était au party de famille au National durant toute la prestation. Plusieurs personnes de tous les âges étaient sur place, que ce soit des enfants, des adultes ou des personnes âgées.
IMG_1936

Le groupe a ensuite enchaîné des pièces de son répertoire comme son classique Rien à perdre. Pour conclure la prestation, il a interprété les deux pièces parues sur son récent album soit Ca$h et La folie. Ce sont mes deux chansons favorites du groupe et j’espérais qu’il les joue durant la prestation. J’ai passé de beaux moments pendant leurs interprétations. La foule ne s’est jamais calmée durant le spectacle du groupe, et somme toute, elle a aimé la spectacle.

Avant la prestation de Swing, la chanteuse Gabrielle Goulet œuvrait comme première partie afin de préparer la foule pour le concert principal. C’est une nouvelle artiste que j’apprenais à découvrir. Elle en a profité pour  interpréter des compositions originales comme son extrait actuel Juste toi ainsi que la reprise de la pièce Walking on Sunshine de Katrina & the Waves. La foule a été réceptive tout au long de sa prestation.
IMG_1873