Les Australiens The Cat Empire ont fait escale dans la métropole les 10-11 avril pour présenter leur plus récentes chansons de l’album Steal The Light, mais également pour venir faire danser le public montréalais. Et il faut croire que cela a fonctionné puisque je me suis déhanché tout le long du spectacle.

CatEmpire

Je les connaissais de nom, car mon photographe les aimait beaucoup — surtout à cause de la section de cuivres. Mais en l’entendant parler, je me suis dis que cela serait en plein le genre de musique que j’aimerais! Et j’ai été comblé. Sans farce, je n’ai pas vu le temps passer et je n’avais pas vu autant de gens danser intensément. La foule tapait dans les mains, bougeait aux rythmes des cuivres, des sons chauds, et avait un plaisir fou d’être présent à ce spectacle.

Je ne sais pas trop ce que le combo australien met dans sa potion musicale, mais c’est très efficace! Le batteur Will Hull-Brown déclarait en entrevue avec Alternative Rock Press : « Montréal a toujours été une de nos destinations favorites, car c’est une ville qui possède une grande vibe. Nos meilleurs spectacles ont été donnés ici ». Je crois que nous lui avons montré amplement qu’il ne mentait pas !

catempire3

Current Swell en première partie
C’est le groupe made in Victoria Current Swell qui a ouvert le bal, et ce, de façon honorable. J’avais déjà vu la formation canadienne aux Nuits du Festival d’Été de Québec et j’avais bien aimé ce qu’elle avait fait. Son folk-rock tirant parfois sur le country a quelque chose d’égayant, qui donne le sourire! C’est un bel univers dans lequel le groupe nous plonge. Les chansons possèdent leur personnalité et accrochent dès la première note! J’ai vraiment hâte de le revoir tout comme The Cat Empire. Si vous avez manqué les Australiens, ils seront au Théâtre Granada de Sherbrooke le 13 avril et à la Salle Albert-Rousseau, à Québec, le 15 avril.