L’ambiance était survoltée samedi au Petit Café Campus pour le spectacle du groupe de la Nouvelle-Écosse The Trews. Il faut dire que le quatuor canadien était en excellente compagnie avec les Australiens de The Lazys et les gars de The Cranes. Une soirée inoubliable solide comme le rock!

La tête d’affiche The Trews s’est amenée sur les planches avec son artillerie lourde. Et nous avons pas été déçus; au contraire, on en aurait pris encore pendant plusieurs heures tellement les gars se donnaient à fond et nous étions heureux de les voir! Plusieurs succès ont été chantés dont leur nouvel extrait Tired of Waiting, 65 roses ainsi que Not Ready to Go, lancé il y a près de 10 ans. Pour ces deux chansons (et bien d’autres), le public s’est mis à chanter et à se déhancher.

Avant les excellents The Trews, la formation australienne The Lazys, que je ne connaissais pas du tout, a fait littéralement explosé la scène avec son rock boosté à la testostérone. Avec une voix qui rappelle un peu celle de AC/DC (tiens un autre groupe de l’Australie!), le chanteur Leon Harrison a surpris avec sa présence sur scène, son adrénaline et son énergie contagieuse. Nous avons été subjugué par le solo dément du guitariste joué carrément sur le bar du Petit Café Campus! On a vraiment été impressionné par la fougue et l’énergie dégagé par les membres. C’est certain que nous voulons les revoir, quitte à s’envoler en Australie.

La formation The Cranes a réchauffé la scène du Petit Café Campus avec son rock anglophone accessible bien exécuté et honnête. On sentait que le groupe était bien content d’être là et qu’il faisait tout pour que le public embarque avec lui! La preuve, le chanteur faisait quelques moves et dansait au son des mélodies rock. Convenable pour occasion.