À La Licorne, jusqu’au 15 février, le Théâtre Hareng Rouge présente Basse-Ville, une incursion à vif dans l’errance émotive de trois jeunes Québécois dans la vingtaine. Une expérience bien sentie.

Milieu glauque

Déambulant au cœur des quartiers populaires de la Basse-Ville de Québec, un garagiste, une caissière de supermarché et une serveuse sans emploi tournent en rond.

Ils échangent sur leur vie sans horizon, dans un flot de banalités, tant leur vérité est dure à nommer.

Le garagiste, originaire de Beauce, découvre avec beaucoup de naïveté  la Capitale-Nationale et les attraits de la jeune caissière tout récemment rencontrée dans un bar.

L’autre jeune fille, amie de la caissière, observe d’un œil critique cette nouvelle union.

Lueur d’espoir

Mais au fil de cette journée, apparemment aussi ordinaire que les précédentes,  une tension inévitable va s’installer. Le trio improbable, confronté au désir et à la jalousie, va délier ses langues.

Avec des mots directs, crus et même parfois poétiques, les sentiments vont éclater au grand jour, créant contre toute attente des ponts entre l’amour et l’amitié.

Lieux bien investis

L’espace de La Petite Licorne se prête très bien à la mise en scène de Thomas-Gionet Lavigne et au décor de Joëlle Harbec.

Un simple divan rouge surplombé d’un panneau de contre-plaqué où sont projetées des vidéos judicieuses, créant les ambiances désirées, constituent l’essentiel de la scénographie.

Ainsi, sans avoir à quitter le divan, les trois personnages évoluent, de l’appartement de la caissière jusqu’à l’abribus de l’hôpital Robert-Giffard en passant par le parc avoisinant, les berges de la rivière Saint-Charles et le resto du coin.

De simples et brefs intervalles musicaux assurent avec efficacité les transitions.

Basse-Ville – Interprètes allumés

Charlotte Aubin, Jean-Denis Beaudoin et Katrine Duhaime interprètent avec aisance et réalisme les trois jeunes.

Leur jeu incarné et leur abandon total au texte font rire et émouvoir à la fois.

Une prestation rafraîchissante d’une parole originale nous venant tout droit de Québec, c’est rare et donc à ne pas manquer!

Basse-Ville, une production du Théâtre Hareng Rouge, à l’affiche de la La Petite Licorne jusqu’au 15 février.

Texte et mise en scène: Thomas Gionet-Lavigne

Décor : Joëlle Harbec

Éclairages : Mathieu C. Bernard

Musique : Alex Thériault

Vidéo : Kevin Dubois

Direction de production : Anne Plamondon

Crédit photos: Vincent Lafrance

Rédaction: Dominique Denis