Place aux années 60 sur les planches du TNM! Jusqu’au 8 décembre, on y présente Bilan, une pièce du grand dramaturge québécois Marcel Dubé. L’auteur nous dépeint un milieu très aisé du Québec au début de la Révolution tranquille où les femmes et les jeunes veulent leur liberté. Un constat nous vient à l’esprit : Quelle avancée ont accomplie les Québécois depuis ce temps!

Bilan des années 60

Présentée pour la première fois à Radio-Canada en 1960, Bilan a dû provoquer une onde de chocs dans les foyers québécois.

La Révolution tranquille débutait à peine. Le Libéral Jean Lesage venait d’être élu, entraînant des réformes sociales importantes dans la Province.

Les femmes et les jeunes voulaient plus de liberté.

Marcel Dubé en fait le témoignage dans son œuvre. Les rouages du pouvoir et de l’argent, la relation entre hommes et femmes qui désirent s’affranchir, les jeunes qui veulent décider de leur propre destinée.

Les «sixties», c’était le temps des commencements. Un monde finissait. Une époque où certains acquis ont basculé…

Une famille québécoise bourgeoise

Avec Bilan, le dramaturge nous entraîne dans une famille bien nantie où le père William (Guy Jodoin), homme d’affaires qui carbure à l’argent, règne en roi et maître auprès de son entourage et sa famille.

Sûr de lui, il connaîtra toutefois une dégringolade lorsqu’il découvrira qu’il n’exerce plus sa domination sur sa femme Margot (Sylvie Léonard).

Encore moins, sur sa fille Suzie qui veut divorcer (Rachel Graton), son fils Guillaume (Mickaël Gouin) coureur de jupon ne voulant pas prendre la relève et le cadet Étienne (Jonathan Morier) idéaliste qui veut étudier la sociologie, « pour voir la misère en rose ». Autre temps, autres mœurs!

Un clin d’œil 2018

Bien que le metteur en scène Benoît Vermeulen soit resté fidèle au texte et à cette époque par le décor et les costumes, il y pose toutefois un regard contemporain.

La présence d’un DJ, la projection d’archives ainsi que les selfies pris par le cadet tout au long de la pièce donnent une touche années 2000.

Une belle façon de faire qui permet aux spectateurs de prendre un peu de recul face aux propos «années 60» des personnages.

Une distribution imposante

Douze comédiens sur scène incarnent et nous racontent formidablement bien ce qui se passaient dans les années 60 et le contexte. Le metteur en scène leur laisse toute la place et les acteurs la prennent avec plaisir.

Mais le jeu de Guy Jodoin mérite d’être mentionné haut et fort. À l’antipode de son rôle, il s’investit généreusement dans son personnage. À 110 % … C’est remarquable!

Bilan retrace une tranche importante de notre histoire, entre la Grande Noirceur et la Révolution tranquille, vue par les yeux de ce grand dramaturge et précurseur qu’a été Marcel Dubé.

La pièce partira en tournée à l’hiver 2019. Consultez le site pour connaître l’agenda de Bilan.

Distribution :  Christine Beaulieu, Joseph Bellerose, Philippe Cousineau, Mickaël Gouin, Rachel Graton, Guy Jodoin, Sylvie Léonard, Jonathan Morier, Jean-Philippe Perras, Mathieu Quesnel, Denis Trudel, Rebecca Vachon.

Crédit photos: Yves Renaud

Texte: Micheline Rouette