Présenté au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui , le beau texte de Rébecca Déraspe Ceux qui se sont évaporés, porté par la mise en scène originale de Sylvain Bélanger, aborde un thème rarement vu en salle: l’évaporation ou la disparition volontaire d’une personne.

Un phénomène universel

Chaque année des milliers d’individus partout dans le monde se volatilisent.

Au Japon, ces évaporés sont au nombre de 100 000.

Tous les pays comptent des disparus et a ses propres statistiques.

L’oeuvre de Déraspe nous fera connaître quelques évaporés mais la plus grande partie de la pièce portera sur la douce et discrète Emma.

Qui est Emma?

Personnage central de cette création, nous connaîtrons ses origines, son enfance, son adolescence et sa vie d’adulte.

L’habile écriture et l’ingénieuse mise en scène et mouvements permettent des allers-retours vers la passé très fluides.

Emma est une femme normale, infirmière, travaillante, entourée de bons parents, d’un conjoint aimant et mère d’un fillette, Nina.

Pourquoi voudrait-elle disparaître secrètement, tout laisser, échapper au quotidien, aux obligations, organiser sa fuite et recommencer sa vie?

Le choc de la disparition

Certes, le phénomène des disparitions volontaires est fascinant mais les conséquences sont lourdes sur les proches.

Entre doutes, négations et émotions fortes, Déraspe dépeint avec justesse et finesse ce que vit l’entourage d’Emma jusqu’à une finale, inattendue.

Une distribution impeccable

Geneviève Boivin-Roussy campe avec sensibilité le personnage d’Emma.

Josée Deschênes et Vincent Graton jouent les parents avec justesse et parfois humour.

Reda Guerinik est parfait en conjoint attentionné.

Les autres comédiens jouent avec aplomb divers personnages.

Une mise en scène inspirée

Le travail de Sylvain Bélanger est à souligner.

Le rythme est soutenu.

Les comédiens, superbement dirigés, excellent sur une vaste scène de bois entourée de deux murs blancs avec peu d’éléments de décor.

Cela permet une fluidité des mouvements et une concentration sur les personnages et leur parole.

Ceux qui se sont évaporés – Une réflexion

Le sujet de l’évaporation volontaire est traité ici avec intelligence et délicatesse.

Cette création émeut et fait réfléchir sur l’envie de disparaître.

À l’affiche jusqu’au 28 mars

Ceux qui se sont évaporés, est présenté  jusqu’au 28 mars au CTD’A.

Texte:  Rébecca Déraspe

Mise en scène: Sylvain Bélanger

Avec:  Geneviève Boivin-Roussy, Élisabeth Chouvalidzé, Josée Deschênes, Vincent Graton, Reda Guerinik, Éléonore Loiselle, Maxime Robin, Tatiana Zinga Botao

Crédit photos : Valérie Remise

Texte: Thomas Mercier