Alors qu’avait lieu à Montréal, le samedi 26 janvier,  la finale du gala de boxe « Eye of the Tiger Management » avec Mathieu Germain/Steve Claggett, se tenait le même jour la première de Champion. Un opéra qui fait sienne la boxe et ses tribulations. Composée par le trompettiste jazz Terence Blanchard et l’homme de théâtre Michael Christopher, cette œuvre lyrique raconte la vie du célèbre boxeur américain Émile Griffith. Inhabituel à l’opéra, n’est-ce pas?

Qui est Terence Blanchard?

Connu pour son propre son musical de jazz, Terence Blanchard a composé des musiques de films dont deux pour le célèbre cinéaste Spike Lee ainsi que pour Broadway.

Ce jazzman international a présenté pour la première fois sa création, l’opéra Champion, à Saint-Louis au Missouri en 2013.

Qui est Émile Griffith, ce Champion?

Champion est l’histoire vraie d’un boxeur gay des États-Unis qui débute sa carrière dans les années 60.

Émile Griffith devient champion du monde des poids mi-moyens.

Mais des événements funestes surviennent qui auront des effets désastreux sur ce grand « fighter ».

Le livret

Souffrant de démence, Émile demeure confus et hanté par son passé.

Avec difficulté, il se remémore son enfance peu heureuse dans les Îles Vierges, son arrivée à New-York et sa rencontre avec sa mère qui l’a abandonné. Il veut devenir chapelier ou joueur de baseball.

Ayant plutôt le physique d’un boxeur, Griffith est amené à la boxe sous l’insistance de son employeur.

Tout va pour le mieux jusqu’à ce qu’il rencontre dans l’arène Benny Paret et le frappe mortellement.

Essayant de trouver du réconfort face à cette tragédie, il rentre dans un bar où il rencontrera des trans et homosexuels. Il réalisera alors son homosexualité.

Un monde incompatible avec le milieu de la boxe.

Fusion des musicalités

Avec Champion, le spectateur assiste à un amalgame heureux de musicalités d’opéra, de jazz, de bebop et de blues et à des chorégraphies novatrices à l’opéra et minutieusement bien exécutées.

Sur le plateau, on danse, on bouge, on roule des hanches, on simule des combats. Ce qui crée un mixte entraînant. À certains moments, on se croirait à Broadway. C’est surprenant à l’opéra…

Le traitement du sujet

Champion est basée sur des thèmes universels tels que l’intimidation, l’intolérance, la culpabilité et la volonté d’accéder à la paix intérieure.

La prestation des chanteuses et chanteurs, tels Arthur Woodley (basse) dans le rôle d’Émile Griffith, Aubrey Allicock (Baryton-Basse) le jeune Émile, Catherine Daniel (Mezzo-Soprano) la mère d’Émile, rendent avec sensibilité ces émotions.

«Une grande partie de la musique de Champion a été écrite pour évoquer la profonde réflexion qui suit souvent une blessure physique ou affective » explique le compositeur Terence Blanchard.

Champion, une production du Washington National Opera, est interprétée par onze chanteuses et chanteurs, le Montréal Jubilation Gospel Choir de Montréal, le Chœur de l’Opéra de Montréal ainsi que l’Orchestre symphonique de Montréal sous la direction de l’américain George Manahan.

Le spectacle est présenté les 29 et 31 janvier ainsi que le 2 février à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des arts.

Librettiste : Michael Cristofer

Décors : Allen Moyer et Washington National Opera

Éclairages : Christopher Akerlind

Costumes : James Schuette et Opera Theater of Saint-Louis

Crédit photos: Yves Renaud

Rédaction: Micheline Rouette