Socrate disait «Je sais que je ne sais rien». Selon le philosophe, la reconnaissance de notre ignorance est l’attitude nécessaire à adopter face à la quête du savoir. C’est ce qui semble avoir servi de prémisse à Courir l’Amérique. Cette pièce, présentement à l’affiche du Théâtre de Quat’sous jusqu’au 28 mars, nous met face à notre ignorance collective de certains pans de l’histoire.

Délaissés par l’histoire

Ayant comme point de départ les livres Elles ont fait l’Amérique et Ils ont couru l’Amérique de Serge Bouchard et Marie-Christine Lévesque, Courir l’Amérique s’intéresse aux fascinantes figures délaissées par l’histoire officielle.

Sur scène, Alexandre Castonguay, Patrice Dubois et Soleil Launière nous parlent de la vie de ces gens exceptionnels absents des récits qu’on nous a toujours servis; à l’école, à la maison, dans les journaux ou à l’église.

Courir l’Amérique – Partager 2 œuvres littéraires

La pièce est née du désir de Patrice Dubois, le directeur du PÀP, de partager le contenu fascinant de ces deux bouquins au théâtre.

Il a donc fait appel à Alexandre Castonguay qui a eu l’idée de parcourir le pays à la rencontre des locaux.

S’en sont suivi des résidences de création à Rouyn-Noranda, Caraquet, Sudbury, Winnipeg, Saskatoon et Gaspé.

Soleil Launière, une artiste originaire de Mashteuiatsh que l’on a d’ailleurs pu voir dans la pièce Là où le sang se mêle, s’est ajoutée plus tard dans le processus.

La démarche artistique

Le résultat est une série de tableaux où se superposent des scènes racontant la démarche artistique, des bouts de la vie personnelle d’Alexandre Castonguay et les biographies des personnages historiques que l’on souhaite nous faire découvrir.

Ce mélange n’est malheureusement pas très heureux.

On a l’impression d’assister au montage de la pièce plutôt qu’à la pièce elle-même.

Les ruptures de rythme et de ton servent mal le propos.

Courir l’Amérique – Plusieurs scènes touchantes

Or, il ne faudrait pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Courir l’Amérique comporte plusieurs scènes touchantes.

L’intérêt des comédiens à nous faire découvrir ces gens extraordinaires absents des livres d’histoire est palpable.

Et ça fonctionne! On sort de là avec l’envie d’en apprendre plus sur le sujet.

À l’affiche jusqu’au 28 mars

Présentée au Théâtre de Quat’sous jusqu’au 28 mars, Courir l’Amérique est une production du Théâtre PÀP, compagnie résidente au Théâtre de Quat’Sous, en coproduction avec le Petit Théâtre du Vieux Noranda (Rouyn-Noranda), et en collaboration avec le Théâtre populaire d’Acadie(Caraquet), le Théâtre du Nouvel-Ontario(Sudbury), le Théâtre Cercle Molière(Winnipeg), la Troupe du Jour (Saskatoon) et CD Spectacles (Gaspé)

Texte : Patrice Dubois et Alexandre Castonguay

Co-mise en scène: Patrice Dubois et Soleil Launière

Avec: Alexandre CastonguayPatrice Dubois et Soleil Launière et la présence de citoyens sur scène

Crédit photos: Sylvie-Ann Paré

Texte: Nancie Boulay