Danse de nuit, c’est une performance théâtrale, sonore et corporelle qui présente l’amour qui peut faire mal. Danse K par K et sa chorégraphe, Karine Ledoyen, ont osé un spectacle percutant qui bouleverse à la salle Multi du Complexe Méduse les 26, 27 et 28 octobre dernier.

Le spectacle en est un de multidisciplinarité puisqu’il propose des chorégraphies de danse magnifiquement exécutées par Fabien Piché, Odile-Amélie Peters et Karine Ledoyen, mais également un environnement sonore électronique réalisé par Patrick Saint-Denis. Il y a aussi une théâtralité très forte, une mise en scène qui rend le spectacle quelque peu déstabilisant pour le spectateur.

Danse de nuit propose une série de tableaux où l’amour et la violence s’entremêlent. Les deux danseurs, Fabien Piché et Odile-Amélie Peters, forment un couple qui s’aime, mais se détruit en même temps. Le spectacle aborde aussi  la nuit comme un moment où les couples s’entredéchirent, se rallient, s’aiment, se détruisent, se font peur. Il y a toujours une dualité entre l’amour et la violence dans le spectacle.

La musique donne une force à ces tableaux. On entend des battements de cœur (ceux de la danseuse qui a un bracelet pour entendre ses pulsations), des cris d’enfants, des bruits d’ondes magnétiques. Ajoutée aux performances, l’environnement sonore offre une ambiance qui reste en tête. On se sent interpellée par les tableaux, par la forces de l’histoire.

Un spectacle déstabilisant, mais magnifiquement exécuté dans des duos de portés et des danses très corporelles des trois interprètes.

Chorégraphie : Karine Ledoyen

Interprétation : Karine Ledoyen, Odile-Amélie Peters, Fabien Piché et Patrick Saint-Denis

Consultante artistique : Ginelle Chagnon

Conception sonore et technologique : Patrick Saint-Denis

Lumières : Sonoyo Nishikawa

Costumes : Maude Audet

Assistante à la production : Arielle Cloutier

Direction technique : Myriam Busque

Photos : David Cannon