Jusqu’au 8 octobre prochain, le Théâtre Périscope présente Dreamland, une production du Théâtre Rude Ingénierie. Il propose une pièce à la limite de la performance hors des conventions alliant projections vidéos, performances physiques et maquette mécanisée du parc d’attractions Dreamland.

Le public est invité, tout au long de la pièce, à déambuler autour de la maquette géante afin de voir les diverses performances des neufs comédiens, qui animent les divers éléments de la maquette, mais aussi qui “performent” dans douze tableaux distincts.

C’est-à-dire performances physiques à la limite de la danse performance, simulation de jeux d’adresse avec fusil, musique avec des objets de tous les jours, simulation de scène de maison d’époque, etc. Un animateur de radio décrit chacune des scènes et parlent du parc d’attractions. Il y a même une table de livres pour en savoir plus sur ce parc d’attractions situé sur Coney Island, proche de New York.

Le public, s’il le veut, peut aussi s’asseoir, mais il n’y a pas de place pour tous. Un bar est mis à la disposition du des gens qui veulent déguster un verre durant la représentation. D’ailleurs, un shooter spécial intitulé « Coney Island Ice Tea », fait de rhum brun et de thé, est offert au coût de 2$.

Cela pris plus de cinq ans de laboratoires et de recherches pour réaliser cette pièce et surtout pour monter la maquette de 25 pieds de long par 5 pieds de large. En tout, 18 caméras filment les performances et les projettent sur six écrans répartis sur les deux côtés de la salle. Tout au long de la pièce, le public est sur stimulé, il y a quelque chose qui se déroule partout dans la salle, ce qui fait que l’on pourrait voir la pièce à plusieurs reprises et ne jamais vivre la même expérience.

Une mention spéciale va à Fabien Piché, qui offre une performance physique digne de mention. À voir et surtout une expérience à vivre au Périscope jusqu’au 8 octobre 2016.

Texte, idée originale, mise en scène, direction artistique, conception de la machine, production : Théâtre Rude Ingénierie soit :Bruno Bouchard, Pascal Robitaille et Philippe Lessard Drolet.

Distribution : Josiane Bernier, Bruno Bouchard, Philippe Lessard Drolet, Danya Ortmann, Fabien Piché et Pascal Robitaille
Conseil artistique : Patrick Caux
Décor et miniatures : Théâtre Rude Ingénierie en collaboration avec Vano Hotton
Environnement sonore : Frédéric Auger
Éclairages : Keven Dubois
Vidéo : Alexandre Berthier et Olivier Bolduc-Coutu

Crédit photo courtoisie : Charles Fleury et Renaud Philippe