L’opéra romantique Émile Nelligan, créé il y a 30 ans, renaît sur les planches du TNM jusqu’au 19 février. Cette œuvre lyrique raconte la triste vie du poète québécois. Le livret est signé Michel Tremblay et la musique, André Gagnon. Touchant et bouleversant!

Cruelle tragédie

Alors qu’il avait le vent dans les voiles, le jeune poète Émile Nelligan est interné dans un hôpital psychiatrique peu avant ses vingt ans, à la demande de son père.

Il y passera 42 ans.

Émile Nelligan, dont le génie était à l’époque perçu comme de la folie, est mort dans la totale indifférence.

Il a écrit ses plus grands poèmes avant son internement.

Une œuvre de jeunesse certes, mais chargée d’amour, de peine ou de colère, qui fait partie de notre patrimoine québécois.

Émile Nelligan – poésie et musique

Le rideau se lève sur un Émile Nelligan vieilli assis sur son lit d’hôpital, en 1941 quelque temps avant sa mort.

Un jeune professeur de littérature veut le rencontrer.

Ce sera l’élément déclencheur pour que le poète se remémore sa vie, en flashback, avant le douloureux internement.

Grâce à une mise en scène judicieuse de Normand Chouinard, on voit alors défiler sa jeunesse.

Sa mère qui l’a amené vers la poésie, son père glacial face à son talent et ses amis avec qui il échange et parle de Verlaine et Rimbaud, au Carré Saint-Louis à Montréal.

Tendresse et respect envers le poète

Sur scène, le vieux Nelligan (Marc Hervieux) et le jeune Nelligan (Dominique Côté) jouent et chantent côte à côte sur une version musicale intime pour deux pianos et un violoncelle.

La performance des musiciens fait ressortir en douceur tout le côté humain de l’oeuvre.

Quinze chanteuses, chanteur, comédiennes et comédiens nous livrent cette histoire tourmentée avec beaucoup de sensibilité et de générosité.

C’est le cas notamment pour Dominique Côté qui s’approprie aisément la vie du jeune poète.

Et pour Kathleen Côté, dans le rôle d’Émilie Hudon, qui chante à merveille toute la détresse que la mère vit devant le sort affligeant de son fils.

Émile Nelligan – Opéra accessible

Qu’on soit passionné ou non par l’opéra, Émile Nelligan reste accessible à tous.

Cette œuvre québécoise vaut la peine qu’on se déplace pour y vivre la force des mots et la grandeur de la poésie.

L’opéra Émile Nelligan est à l’affiche du TNM jusqu’au 16 février incluant les sept supplémentaires.

Crédit photos: Yves Renaud

Texte: Micheline Rouette