L’acteur-producteur-réalisateur Yan England avait de quoi à être fier en ce mardi 4 octobre. Après quatre années de travail, il a sorti son plus beau veston et il s’est pointé au tapis rouge de son premier film 1 :54. Avec beaucoup d’excitation, il présentait enfin la première avec les gens qui l’ont accompagné dans son aventure comme l’acteur principal Antoine Olivier Pilon.

« C’est mon nouveau bébé qui va naître très bientôt » me dit d’entrée de jeu le réalisateur du film Yan England. Dès le début de notre entrevue, on ressent son excitation, son bonheur et sa fébrilité :« On m’a dit que quand le film va sortir, il ne t’appartient plus et qu’il est maintenant en la possession des gens qui vont le voir. Alors ce soir, il va appartenir à tous ces gens. Dès le 13 octobre, il sortira en salles ». 

« Je suis très surpris de tout ce que je vois en ce moment et je m’attendais pas du tout à ça. Je suis aussi très content d’être avec ma belle gang pour vivre ce moment qui est assez unique » me répond-il le sourire aux lèvres qu’il a conservé tout au long du tapis rouge.

Cours, Yan England, cours

L’univers scolaire et la course compétitive ont particulièrement touché le parcours de vie du talentueux réalisateur : « J’ai découvert l’univers scolaire avec toutes les émissions que j’ai fait. En fait, j’ai toujours été très proche de ce milieu. Comme le personnage principal (Tim), j’étais coureur de 800 mètres et je cours encore beaucoup. C’est ce que je voulais mettre en forme dans mon scénario ».

Justement, qu’est-ce que l’acteur principal Antoine Olivier Pilon apprécie le plus de son personnage (Tim) : « J’aime sa motivation qui se déclenche à un certain moment dans le scénario et qu’il se dit qu’il en a marre d’être intimider. Il ne veut plus se faire marcher sur les pieds et il veut vraiment prendre sa place dans le sport. C’est cette motivation que j’aime beaucoup même si à un certain moment, il a de la difficulté à la garder. Mais, il va aller jusqu’au bout et c’est ce que j’apprécie en lui ».

Qu’est-ce que l’avenir réservera au charismatique Yan England : « J’ai plein d’autres idées pour la suite des choses. Il faut que je me concentre là-dessus mais oui, il y a déjà une autre idée de scénario. Pour le reste, à suivre! ».