Jusqu’au 11 mai, Ex Machina présente au Théâtre Jean-Duceppe La face cachée de la lune. Une occasion rêvée de voir ou de revoir l’œuvre culte de Robert Lepage.

De l’intime à l’universel

Nous sommes à Québec à la fin des années ’90. Deux frères dans la quarantaine, Philippe et André, viennent de perdre leur mère.

Ce décès va les forcer à reprendre contact, alors que tout les oppose. Philippe, l’aîné, discret, solitaire et passionné par l’espace, est étudiant au doctorat.

André, le cadet, vit sur une autre planète.  Annonceur vedette au Canal Météo, il est fortuné, exubérant et surtout très condescendant.

À cette fraternité tendue, Lepage met brillamment en parallèle la lutte que se livraient, 50 ans plus tôt, Soviétiques et Américains pour conquérir la lune.

La face cachée de la lune – Des métaphores magiques

La mise en scène extrêmement créative et l’ingéniosité du dispositif scénique permettent de passer avec une aisance déconcertante de la relation terre à terre des deux frères à l’exploration du monde sidéral.

Ainsi la cuve d’une machine à laver se métamorphose en scanner, puis en hublot de navette spatiale, alors qu’une planche à repasser sert d’appareil de musculation, de vélo stationnaire, de mobylette avant de devenir une rampe de lancement.

Rien ne se perd, tout se transforme dans l’univers éclaté de Lepage.

D’immenses panneaux coulissants et des miroirs pivotants, nous font voyager non seulement dans le temps mais aussi de l’appartement maternel ou du comptoir d’un bar à la surface lunaire, en quelques secondes.

Yves Jacques – Un acteur brillant

Pour interpréter les deux frères, la mère et un médecin avec crédibilité, fluidité, humour et poésie, il faut un interprète de haut calibre.

Yves Jacques relève le défi avec panache depuis quelque 300 représentations.

Et nous, pendant plus de deux heures, on suit avec plaisir ce comédien hors norme qui nous fait passer par toutes les émotions. Du grand art!

 Un tour du monde en près de vingt ans

Suite aux autres solos inspirés de Robert Lepage : Vinci (1987) et Les Aiguilles et l’opium (1991), La face cachée de la lune a été créée à Québec en 2000.

Depuis, la pièce a été jouée en alternance, par Robert Lepage et Yves Jacques, en français et en anglais, près de 450 fois et applaudie par les spectateurs de 65 villes dans 27 pays.

Que cette production fasse une halte chez nous  est un très beau cadeau. Offrez-vous le!

Production d’Ex Machina, La Face cachée de la lune est à l’affiche du Théâtre Jean-Duceppe, jusqu’au 11 mai, avec supplémentaire les 30 avril, 8 et 9 mai.

Texte et mise en scène:  Robert Lepage

Interprétation:  Yves Jacques

Crédit photos: David Leclerc

Texte: Dominique Denis