Le théâtre peut-il donner un sens au chaos de l’existence? Sylvie Drapeau nous démontre son pouvoir salvateur avec Fleuve. Ce spectacle basé, sur les drames familiaux relatés dans ses quatre romans Le Fleuve, Le Ciel, L’Enfer et La Terre, est présentement à l’affiche au TNM.

Des tragédies marquantes

L’histoire est divisée en quatre tableaux.

Chacun d’eux est articulé autour d’un drame.

On y raconte la noyade de son frère Roch, le décès de sa mère, la schizophrénie de son frère cadet et la mort de sa sœur au moment même où Sylvie Drapeau souffrait d’épuisement professionnel.

 

Un monologue en trois temps

L’idée de transposer les 4 romans sur scène vient d’Angela Konrad, qu’on connait surtout pour ses mises en scènes audacieuses.

On se rappelle entres autres de Platonov, amour haine et angles morts, au Théâtre Prospero, qu’elle a choisi de raconter en commençant par la fin.

Et de MacBeth à l’Usine C, où les trois sorcières ont été jouées par des hommes au torse nu en kilt.

Or, ici elle s’est collée au texte de Sylvie Drapeau, auquel elle laisse toute la place.

Il en résulte donc un long monologue joué en trois périodes, soit l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte.

Une scénographie grandiose

Les personnages évoluent dans un environnement épuré.

Des murs blancs constituent l’essentiel du décor.

Ceux-ci servent de toile aux de magnifiques projections d’Hub Studio (Antonin Gougeon et Thomas Payette).

Le fleuve, qui occupe une place centrale dans le récit, a été recréé sur le devant de la scène qu’on a recouvert d’une matière miroitante qui donne un effet de profondeur.

Sylvie Drapeau – Une performance forte et sans failles

Le rôle l’enfant est joué en alternance par Alice Bouchard et Marion Vigneault.

Le soir de la première, il fut interprété de manière touchante par Alice Bouchard.

L’adolescente est incarnée par Karelle Tremblay, qui malheureusement a un rendu mécanique par moments.

Sylvie Drapeau est magistrale dans les traits de la femme.

Elle livre une performance forte et sans failles.

Fleuve à l’affiche jusqu’au 7 décembre

Fleuve est une pièce qui plaira assurément aux spectateurs qui ont apprécié les quatre romans qui la constituent.

Ceux qui n’en ont pas fait la lecture y trouveront quand même leur compte avec la puissance des textes, la force de l’interprétation de Sylvie Drapeau et la beauté de la scénographie.

À l’affiche du TNM jusqu’au 7 décembre.

Distribution:  Sylvie Drapeau, Karelle Tremblay, Alice Bouchard, Marion Vigneault, Samuël Côté, Patricia Houle, Théo Macameau, Jeanne Madore, Alex-Aimé Martel, Elle-SéaneMartel, Rosalie Payotte et Edward Sheridan Moras.

Crédit photos: Yves Renaud

Texte: Nancie Boulay