Cette année encore, les spectateurs de La Licorne ont le bonheur de renouer avec  la soirée festive de contes urbains Foirée montréalaise.  Cet événement créé en 2015 par le Théâtre Urbi et Orbi met en vedette un nouvel arrondissement de la ville de Montréal chaque année. Après Saint-Laurent, le Sud-Ouest et Montréal-Nord, c’est maintenant au tour du Plateau Mont-Royal d’être au cœur de la fête.

Foirée montréalaise c’est une ambiance conviviale

Le public est accueilli en chansons alors qu’il fait son entrée. On lui offre des chocolats et un petit verre de thé glacé et on l’invite à prendre place.

Dans la salle, des divans et des tables basses sont disposés juste devant les gradins. Un jeu de poches et une cible de dards sont disposés de chaque côté de la scène.

Les gens sont invités à y jouer (personne ne s’y est risqué le soir de notre passage).

Un quartier à saveur aigre-douce

Le Plateau étant à la fois adoré et détesté, tout au long de la soirée on nous présente ses bons comme ses mauvais côtés.

On y parle de ses habitants : les bobos, les Français, les artistes et les immigrants. D’ailleurs, le numéro sur les « maudits Français » s’étire et crée un certain malaise dans la salle.

Heureusement que Tatiana Zinga Botao (pourtant Belge!) y réplique pour faire un contrepoids.

On peste contre les Airbnb, les sens uniques et le maire Ferrandez, tout en se réjouissant du charme des boutiques, des friperies, des restaurants, des jolis parcs et des maisons colorées.

Des artistes aux multiples talents

Comme le veut le concept, un collectif d’artistes ayant des liens avec l’arrondissement célébré participe à l’écriture du spectacle.

On parle ici de Brigitte Saint-Aubin, Eugénie Beaudry, Fabien Dupuis, François Parenteau, Geneviève Labelle, Mélodie Noël Rousseau, Marcel Pomerlo et Tatiana Zinga Botao. Tous, sauf Mélodie Noël Rousseau, sont également présents sur scène.

En plus de raconter leurs histoires et anecdotes, ils chantent, jouent de la musique et font même du gumboots!

L’animation a encore une fois été confiée à Pascal Contamine, qui est parfait pour ce rôle. Son énergie et sa bonne humeur collent remarquablement à l’atmosphère festive du spectacle.

La mise en scène de Martin Desgagné contribue, elle aussi, au climat en s’assurant que les contes ne soient pas statiques. Ainsi, les comédiens sont installés un peu partout sur scène et se déplacent fréquemment.

Bien que les numéros soient inégaux, Foirée montréalaise demeure un excellent divertissement et comporte tous les éléments d’une amusante tradition du temps des Fêtes.

On a déjà hâte de voir quelle forme prendra la foirée de l’an prochain alors que Côte-des-Neiges sera l’arrondissement à l’honneur.

Foirée montréalaise  est une production du Théâtre Urbi et Orbi en codiffusion avec La Manufacture.

À voir à La Licorne jusqu’au 21 décembre. Quelques dates affichent déjà complet.

Crédit photos: Théâtre Urbi et Orbi

Rédaction: Nancie Boulay