Inspirés par le concept écossais A Play, A Pie and A Pint, les codirecteurs artistiques de Duceppe invitent le public à prendre un coup de théâtre. Les 5 à 7 Duceppe présentent de courtes pièces dans l’intimité des coulisses du Théâtre Jean‑Duceppe, auxquelles les spectateurs assistent une bière et une collation à la main. En avril, c’est la pièce Il faudra bien qu’un jour qui est à l’honneur.

Les 5 à 7 Duceppe – Accueil enthousiaste

Les Montréalais ont d’abord pu se familiariser avec cette initiative au Théâtre La Licorne, où  David Laurin et Jean-Simon Traversy l’ont lancée par l’entremise de leur compagnie LAB87.

Tous deux à la barre du Théâtre Jean‑Duceppe depuis avril 2017, ils ont choisi de continuer à y offrir le théâtre en formule 5 à 7 également.

L’expérience a donc été tentée l’an dernier pour la première fois au célèbre Théâtre de la Place des Arts. On proposait la pièce  Toutes les choses parfaites tout en savourant un macaroni au fromage.

Le tout a été accueilli avec tant d’enthousiasme qu’il y a même eu des supplémentaires.

Il faudra bien qu’un jour – Deuxième édition des 5 à 7 Duceppe

Ainsi, Les 5 à 7 Duceppe reviennent pour une deuxième édition où l’on peut voir Il faudra bien qu’un jour en grignotant un bout de pizza.

Donc, pour 20 $, on obtient une bière, une pièce et une collation. C’est toute une aubaine pour voir Danielle Proulx, cette comédienne de renom, à l’œuvre!

Deux femmes qui ont besoin l’une de l’autre

Il faudra bien qu’un jour met en scène Luce (Danielle Proulx) et Marie (Stéphanie Labbé). Deux femmes séparées par une rivière et quelques valeurs divergentes.

La mère a décidé de franchir le pont pour visiter sa fille banlieusarde pour lui porter une nouvelle bouleversante.

Bousculée par cette visite maternelle impromptue, Marie la reçoit plutôt froidement.

Au fil d’un après-midi qui s’étire jusque dans la nuit, au fil des révélations, elles se rendent compte à quel point elles ont besoin l’une de l’autre.

Dans l’intimité des personnages

La mise en scène de Stéphanie Labbé compose merveilleusement avec l’exiguïté des lieux.

Des rangées de chaises sont disposées de chaque côté du décor minimaliste, provoquant une sensation de se trouver directement dans l’intimité des deux personnages.

Voir Danielle Proulx et Stéphanie Labbé d’aussi près nous permet de constater à quel point les deux femmes sont complices.

Cette proximité entre les deux artistes insuffle une grande crédibilité au duo mère-fille qu’elles interprètent.

On rit et on pleure avec elles les 50 minutes que dure la pièce.

Longue vie aux 5 à 7 Duceppe

Il faudra bien qu’un jour est à l’affiche jusqu’au 26 avril. Les prochaines œuvres à faire l’objet des 5 à 7 Duceppe seront Toutes les choses parfaites qui reviendra du 10 au 27 septembre et Épiphanie qu’on découvrira du 21 janvier au 7 février 2020.

On souhaite longue vie aux 5 à 7 Duceppe, un concept accessible, génial et abordable!

Crédit photos: Caroline Laberge

Texte: Nancie Boulay