Le Théâtre du Rideau Vert célèbre l’arrivée du printemps sur une note de gaieté romantique avec Impromptu. Un délire d’artistes où l’amour, la trahison et la folie sont au rendez-vous. La Duchesse d’Antan vous invite à passer de bons moments avec une bande de joyeux lurons dont les écrivains George Sand et Alfred de Musset, les compositeurs Chopin et Litz ainsi que le peintre Delacroix.

Une première à Montréal

Impromptu est une œuvre musicale composée au XIXe siècle par Chopin.

Puis ensuite, vient en 1991 le film Impromptu réalisé par James Lapine et scénarisé par Sarah Kernochan.

Charmée par l’histoire de ce long-métrage, Marie-Josée Bastien adapte le scénario et l’amène au théâtre. Présentée à Québec en 2001, la pièce s’installe à Montréal jusqu’au 21 avril.

Une bande de joyeux lurons

Le jet set artistique du XIXe siècle est invité chez la Duchesse d’Antan (Sonia Vachon) pour séjourner à sa maison de campagne.

S’ennuyant à mourir, elle veut se distraire en compagnie d’artistes réputés tels que la prolifique écrivaine et libertaire George Sand (Miriam LeBlanc), le ténébreux musicien Frantz Litz (David Savard), accompagné de sa maîtresse Marie D’Agoult (Émilie Bibeau), et le fragile Frédéric Chopin (Maxim Gaudette).

Viendront compléter la liste des invités, l’artiste-peintre Eugène Delacroix (Mathieu Lorain Dignard), le grincheux Alfred de Musset (Luc Bourgeois) et l’amoureux éperdu de Georges Sand, Félicien Mallefille (Pierre-François Legendre).

Les spectateurs sont alors témoins de tensions et d’imbroglios entre les invités menant à des moments savoureux et rocambolesques.

Impromptu – Un feu roulant

Les huit comédiens se glissent délicieusement dans la peau de leur personnage qui est parfois caricaturé.

Prenons par exemples Alfred de Musset joué magnifiquement par Luc Bourgeois, ou encore la duchesse d’Antan interprétée avec beaucoup d’humour par Sonia Vachon dont les costumes et les agissements sont grotesques. Leurs entrées en scène sont des moments savoureux où on entend des éclats de rire dans la salle.

Quant au personnage de Frédéric Chopin, Maxim Gaudette réussit, par ses mouvements, l’expression de son visage et sa posture dolente, à nous montrer un personnage malade et fragile. On y croit!

Réglée au quart de tour

Il n’y a aucun moment creux. La mise en scène est réglée au quart de tour. On passe un joyeux moment avec les acteurs et leurs personnages. Au grand plaisir des spectateurs, rien n’est impromptu dans cette pièce!

Scénario: Sarah Kernochan

Adaptation: Marie-Josée Bastien

Mise en scène: Stéphan Allard

Durée : 90 minutes (sans entracte)

À l’affiche

La savoureuse pièce Impromptu est à l’affiche du Rideau Vert jusqu’au 21 avril.

Crédit photos: François Laplante Delagrave

Texte: Micheline Rouette