Après plusieurs  représentations à guichets fermés en 2017, c’est maintenant au tour du théâtre Espace libre d’accueillir Kiinalik: These Sharp Tools. La plus récente production du théâtre torontois Buddies in Bad Times Theatre a pris l’affiche pour quelque jours seulement à Montréal. Une œuvre tranchante et garante de marquer le public montréalais. 

Un heureux hasard

Mélange de concert et de conte, Kiinalik: These Sharp Tools raconte la rencontre improbable entre Evalyn Parry, une chanteuse folk du Sud, et Laakkuluk Williamson Bathory, une artiste Inuit.

Elles se sont croisées dans une expédition en bateau entre Iqaluit et le Groenland.

De cet heureux hasard est né un spectacle poétique, puissant et engagé qui questionne les normes sexuelles et culturelles.

Que signifie Kiinalik?

En Inuktitut, lorsque la lame d’un couteau est émoussée, on dit alors qu’il n’a «pas de visage». Kiinalik signifie «aiguisé», soit avec un visage.

Chargées de leur bagage héréditaire respectif, les créatrices cherchent à mettre un visage sur la colonisation, les structures du pouvoir et le climat actuel.

Pour se demander comment composer avec « ces outils affutés »…

Kiinalik: These Sharp Tools – Folks et Uaajeerneq

Ainsi, Evalyn Parry, qui vient d’une lignée de chanteurs folks, nous mentionne que dans sa famille, on surmonte les obstacles en écrivant des chansons.

De son coté, Laakkuluk Williamson Bathory,  issue d’une famille de conteurs, a choisi l’uaajeerneq pour faire face aux problèmes.

Cette danse du masque originaire du Groenland est centrée sur trois éléments : la peur, l’humour et la sexualité.

Ces deux arts, se succèdent, s’imbriquent et se complètent tout au long de la représentation.

Petites et grandes blessures

Pendant presque deux heures, ces deux femmes a priori si différentes nous démontrent tout ce qui les unit.

Dans un savant mélange de chants de gorge, de musique folk, de théâtre et d’art inuit, ces deux talentueuses interprètes nous parlent de leurs petites et grandes blessures.

Le résultat est absolument magnifique et bouleversant.

Kiinalik : These Sharp Tools est à l’affiche d’Espace libre jusqu’au 16 mars à Montréal et du 12 au 16 juin à Toronto.

Texte et interprétation : Evalyn Parry et Laakkuluk Williamson Bathory

Mise en scène : Erin Brubacher

Vidéo en direct : Elysha Poirier

Violoncelle et musique en direct : Cris Derksen

Son : Aleda Deroche

Crédit photos : Jeremy Mimnagh

Rédaction: Nancie Boulay