C’est  Le vrai monde? qui marque la réouverture tant attendue du Théâtre du Rideau Vert. Cette pièce de Michel Tremblay jouée devant une poignée de chanceux jusqu’au 6 juin explore les différentes facettes de la vérité et joue habilement avec le doute.

Claude, un jeune dans la vingtaine, est las de tous les non-dits qui empoisonnent sa vie familiale. N’en pouvant plus de vivre dans le secret et l’hypocrisie, il crée une pièce mettant en scène son père, sa mère et sa sœur pour régler ses comptes.

Mais cette vérité qu’il souhaite tant voir éclater au grand jour est-elle LA vérité? 

Tremblay vu de l’intérieur 

C’est la troisième fois que cette œuvre est présentée au Rideau Vert. Après André Brassard et Martine Beaulne, c’est au tour d’Henri Chassé d’en signer la mise en scène. Ce comédien de talent est par ailleurs très familier avec l’univers de Michel Tremblay.  

En plus d’avoir interprété le rôle de Michel dans Enfant insignifiant et celui du narrateur dans Encore une fois si vous permettez, il a lui-même joué celui d’Alex II dans Le vrai monde? en 1999. Le fait qu’il ait connu l’histoire de l’intérieur a certainement influencé la façon dont il a choisi de la monter. 

Une équipe de choc

En plus d’avoir le metteur en scène tout indiqué pour ce projet, la pièce jouit d’une solide distribution. De nouveaux visages s’étant taillé une place enviable dans le milieu télévisuel (Charli Arcouette, Charles-Alexandre Dubé, Catherine-Audrey Lachapelle et Madeleine Péloquin) donnent la réplique à des comédiens qui ont une impressionnante feuille de route (Michel Charette, François Chénier et Isabelle Drainville).

Leur jeu est juste et à la hauteur de la richesse du texte de Tremblay. 

Dynamique et intense

Les deux familles, la réelle et l’imaginée, se partagent l’espace. La vraie famille est témoin des affrontements des membres de la famille inventée.

Toutes les scènes se déroulent à l’intérieur de la résidence familiale, jusqu’au face à face ultime entre Charles (Charles-Alexandre Dubé) et Alex (Michel Charette).

À ce moment, la scène tourne et on se retrouve dehors devant la maison.

Et que dire de cette finale! À l’image des tragédies grecques à laquelle Michel Charette se plaît à comparer cette pièce de Tremblay, on assiste à une véritable catharsis.

Les deux comédiens déploient toute la puissance et l’intensité requises pour cet affrontement final laissant le public complètement soufflé. 

Le vrai monde? Toutes les représentations de la pièce (jusqu’au 6 juin) affichent complet au Théâtre du Rideau Vert, mais une captation est prévue pour une éventuelle webdiffusion.

Texte : Michel Tremblay

Mise en scène : Henri Chassé

Interprétation : Charli Arcouette, Michel Charette, François Chénier, Isabelle Drainville, Charles-Alexandre Dubé,  Catherine-Audrey Lachapelle et Madeleine Péloquin

Crédit photos: François Laplante-Delagrave

Texte: Nancie Boulay