Jusqu’au 9 mars, L’Exhibition convie les spectateurs du théâtre La Chapelle au vernissage d’une exposition hors du commun, où les œuvres sont en fait des comédiens pris dans les dédales d’un parcours créatif.

Machine à extraire la pensée pure

Comme le veut la coutume lors d’une soirée de première dans une galerie d’art, le vin est offert aux visiteurs.

Puis, ceux-ci sont priés de prendre place dans une pièce exigüe – qui s’avère finalement être la scène – au centre de laquelle se trouve un cube que l’on nomme « Machine à extraire la pensée pure ».

Cet engin se met en marche et une voix robotisée se fait entendre. Ce préambule d’une dizaine de minutes met la table pour la suite.

En silence

Une fois la mise en contexte terminée, on invite le public à prendre place dans les gradins, tout en remplissant les verres au passage.

Devant lui, les comédiens s’installent de part et d’autre de la « Machine à extraire la pensée pure ».

Cette dernière sera la seule voix audible durant la représentation, toutes les scènes étant jouées en silence.

L’Exhibition – Qui a fait quoi?

Les différents actes expliquent comment les 3 acteurs se sont rencontrés et relatent l’évolution du processus créatif entourant la pièce.

On y découvre le rôle que chacun a joué dans l’élaboration de cette œuvre qui sort des sentiers battus.

Ainsi, on doit le texte à Emmanuel Schwartz, les images à Benoît Gob et le son à Francis La Haye.

Deux concepts

Le titre a été savamment choisi. En anglais « exhibition » désigne une exposition, alors qu’en français le mot comporte une certaine notion d’impudeur. Le spectacle exploite ces deux concepts.

Dans la forme, la scénographie et la mise en scène apportent un aspect très muséal.

Or, dans le fond, le but de la « Machine à extraire la pensée pure » est justement de mettre à nu les pensées des créateurs.

Dynamique et éclatée

Cette mise en abyme dynamique et éclatée illustre de façon originale la gamme des émotions vécues par les dramaturges tout au long de la mise en chantier de leur pièce.

L’exhibition, une coproduction du Festival TransAmériques, du Théâtre de l’Ancre de Charleroi et de La Chapelle Scènes Contemporaines, est à l’affiche jusqu’au 9 mars.

Distribution: Emmanuel Schwartz, Benoît Gob, Francis La Haye

Mise en scène : Alice Ronfard

Crédit photos: David Ospina

Texte: Nancie Boulay