Toujours d’actualité, Ligne de bus est présentée pour une troisième fois depuis sa création. L’oeuvre de Marilyn Pereault a d’abord pris l’affiche du Théâtre aux Écuries en 2014. Puis, elle a été reprise en anglais deux ans plus tard au théâtre Centaur.

Cette pièce de théâtre acrobatique est née de conversations anodines recueillies dans les transports en commun.  L’auteure a choisi de mettre en scène la mort des personnages pour écrire un suspense.

On retrouve donc Sandy, Rachel, Jimmy, Daniela et Henri dans un autobus de ville.  Puis, explosion les entraîne tous dans la mort.

Les premières images de la tragédie diffusées dans les médias et les réseaux sociaux sont celles de la caméra de surveillance de l’autobus et celles d’un téléphone intelligent; on y voit Jimmy, un jeune étudiant arabe, et Daniela, sa copine, entrer dans l’autobus avec un air suspect et un sac à dos rouge.

Avant même que ne débute l’enquête policière, on suspecte Jimmy d’avoir commis un acte terroriste. Mais qu’en était-il vraiment?

D’emblée, deux choses dérangent dans cette pièce : le ton beaucoup trop moralisateur et le mélange des genres. Les acrobaties ont-elles vraiment leur place?

On en doute. En plus de briser le rythme, elles enlèvent du sérieux au propos. Tout comme les chansons folkloriques mexicaines d’ailleurs.

Un décor impressionnant

Par contre, l’impressionnant décor créé par Patrice Charbonneau-Brunelle ne doit pas être passé sous silence. La structure d’autobus en bois, fait office de scène, d’appareil de gymnastique et d’écran pour les projections vidéo.

Aussi, on se doit de saluer le fait que la dramaturge a choisi de travailler avec des comédiens issus de l’immigration, ce qu’on voit encore trop peu au théâtre.

Enfin, cette pièce semble viser juste auprès d’un public plus jeune. Le soir de notre passage, la salle était remplie d’adolescents et de jeunes adultes. Tous semblaient avoir apprécié leur expérience.

Avec : Victoria Diamond, Alexandre Lavigne, Annie Ranger, Hugues Sarra-Bournet, Ines Talbi, Julie Tamiko Manning et Victro Andrés Trelles Turgeon.

Ligne de bus est à l’affiche du Théâtre aux Écuries du 15 au 25 février 2017.

Crédit-photos: Eugène Holtz