C’est Mourir tendre qui marque la réouverture tant attendue du Théâtre Prospero. Cette pièce aux confluents du théâtre et du spectacle musical adaptée du texte du dramaturge haïtien Guy Régis Jr. donne un puissant coup d’envoi à cette nouvelle saison.

Mourir tendre raconte une histoire semblable à celle de Roméo et Juliette, celle de Perpétue et Alexandre. Alors que tout le pays est plongé dans l’obscurité par une éclipse que l’on croit devoir durer cent ans, les amants sont projetés dans un drame qui les sépare. Perpétue veut à tout prix un enfant de son amoureux, malgré les injustices et la violence qu’elle a subies du père de ce dernier, l’obligeant à fuir. Personne ne peut l’empêcher de réaliser son désir et elle poursuit son errance sous les yeux d’un chœur de spectres insensibles à sa cause.

Crédit photo: Daniel-Julien Inacio

La pièce a d’abord été présentée en 2019 à Territoires de paroles, un événement dans le cadre duquel les spectateurs du Théâtre Prospero sont conviés à découvrir les premières ébauches d’œuvres et à entendre des textes encore inédits. Les finissants de l’École supérieure de théâtre de l’UQAM étaient invités à y présenter leur exploration de trois textes de Guy Régis Jr. Parmi eux se trouvaient Gabriel L’Archevêque, Késia Demers et Antoine Pelletier, à qui l’on doit cette nouvelle version musicale qui allie le slam, le rap et la musique pop. 

Crédit photo: Daniel-Julien Inacio

Seuls sur scène sans autres artifices que le synthétiseur qui rythme leurs paroles, Perpétue et Alexandre déclament, chantent et crient leur amour et leur désespoir. Chacun des monologues a une façon propre d’être livré et le choix du médium sied parfaitement à l’émotion vécue à ce moment. Les créateurs ont su décoder la musicalité du texte et se l’approprier. Le jeu des trois comédiens vient compléter la complexité de cette œuvre. Si la musique aide à exprimer l’émotion vécue par les personnages, les interprètes viennent en démontrer toute la profondeur.

Bien qu’elle puisse par singulière au départ, la proposition fonctionne. À voir!

Mourir tendre

Mise en scène et interprétation : Késia Demers, Gabriel L’Archevêque et Antoine Pelletier

Productions Erapop, en coproduction avec Le Groupe de la Veillée et Carte Blanche

Jusqu’au 1er mai sur la scène principale du Théâtre Prospero.

Crédit photo: Daniel-Julien Inacio