Après une tournée au Nouveau-Brunswick, c’est maintenant au tour du public montréalais de découvrir Omi Mouna (ou ma rencontre fantastique avec mon arrière-grand-mère). Cet attendrissant monologue inspiré d’une quête identitaire met en lumière l’immense talent de conteur de son auteur, Mohsen El Garbi.

Pendant les 80 minutes que dure la pièce, on accompagne Mohsen dans sa quête pour trouver la source de la violence qu’il craint avoir hérité de son père. On le suit en Tunisie alors qu’il part à  la rencontre d’Omi Mouna, son arrière-grand-mère centenaire.

Malheureusement, celle-ci garde ses souvenirs bien enfouis dans sa mémoire. Devant cet obstacle, Mohsen décide de partir à  la recherche de gens qui l’ont côtoyée pour reconstituer son histoire. Curieusement, il se retrouve projeté dans le passé, témoin invisible de la vie d’Omi Mouna alors qu’elle était adolescente.

Une improvisation réussie

Cette pièce est un véritable tour de force. Non seulement Mohsen El Garbi en est l’auteur et le metteur en scène, mais en plus il joue aussi chacun des personnages et improvise les textes.

Si à  priori il peut sembler difficile de suivre une histoire où une seule personne agit comme narrateur et interprète tous les rôles, ce n’est pas le cas ici. Le comédien modifie si habilement son jeu et sa gestuelle chaque fois qu’une nouvelle personne prend la parole.

Un thème dur allégé par des touches d’humour

Malgré le fait que la pièce se penche sur un thème aussi dur que l’origine de la violence, Mohsen El Garbi sait alléger l’atmosphère en ajoutant ça  et là des touches d’humour. Il se dégage aussi beaucoup de tendresse pendant les passages où il est question du soin avec lequel Omi Mouna veille sur sa descendance.

En terminant, on s’en voudrait de ne pas saluer ses talents de conteur. En plus de parvenir à  garder l’attention du public pendant près de deux heures, il réussit aussi à  faire oublier l’absence de décor.

Son discours est si imagé que l’on se croirait presque dans le village tunisien de son arrière-grand-mère.

A voir absolument! Omi Mouna est présenté jusqu’au 14 octobre au MAI (Montréal, arts interculturels)situé au 3680 rue Jeanne-Mance, à Montréal.

Crédit-photos: Alex Paillon