La Nuit des rois, comédie de Shakespeare, devait ouvrir la saison du Théâtre du Nouveau Monde. Dû aux circonstances actuelles, les artisans présentent un prélude. Prélude à la Nuit des Rois est une œuvre-laboratoire montrant où ils en sont dans leur création. Le résultat est magnifique, touchant, unique.

Entrée spectaculaire

Grâce à un alerte jeu de vidéos, le spectateur s’immisce dans les coulisses puis sur la scène du théâtre. Apparaît Feste (Benoit McGinnis), le fou. Il sera notre guide pour cinquante minutes de plaisir et d’intelligence.

Intrigues amoureuses enlevantes

Feste accueille donc Viola (Ève Landry), recrachée en Illyrie par la mer à la suite d’une violente tempête. Elle se travestit en homme  (Césario) pour servir le duc Orsino (Jean-Philippe Perras).

Tout de suite, elle en tombe amoureuse. Mais le duc aime la riche comtesse Olivia (Marie-Pier Labrecque). Celle-ci succombera plutôt aux charmes et aux mots de Viola/Césario. Quant à Malvolio (Yves Jacques), il se croira aimé d’Olivia.

Ce chassé-croisé magnifié par Shakespeare l’est aussi par l’équipe du TNM.

Mise en scène et en image incroyables

Tout est beauté dans ce spectacle. Dès les premières images et jusqu’à la fin, le charme opère.

La danse, les mouvements, les vidéos, l’efficace musique, la modernité et les chansons forment un tout fluide, alerte et cohérent .

Le noir et le blanc sont savamment utilisés. Ils peuvent évoquer la nuit, le deuil, le mystère ou la beauté.

Interprètes de haut niveau

Tous campent à merveille leur personnage. De plus, ils chantent très bien et savent livrer clairement et brillamment la parole de Shakespeare.

Œuvre intemporelle

Plus de quatre cents ans après sa création, cette brillante comédie résonne autant. L’amour, le désir , l’orgueil , la vanité et l’identité de genre ne nous habitent-ils pas toujours ?

Prélude à La Nuit des Rois – À voir absolument

Ce Prélude à La Nuit des Rois est une véritable œuvre d’art. Le TNM nous convie à une webdiffusion d’une cinquantaine de minutes de pur bonheur. La webdiffusion est disponible jusqu’au 18 octobre 2020

D’après l’œuvre de William Shakespeare

Traduction et adaptation : Rébecca Déraspe et Frédéric Bélanger

Idéation du laboratoire: Frédéric Bélanger et Thomas Payette

Interprétation: Benoit McGinnis,  Ève Landry,  Jean-Philippe Perras, Yves Jacques, Adrien Bletton, Kathleen Fortin, Marie-Pier Labrecque, Janie Richard, Marcio Vinicius

Production :Théâtre du Nouveau Monde, en collaboration avec le théâtre Advienne que pourra.

Crédit photo: Yves Renaud

Texte: Thomas Mercier