La communauté Italo-Montréalaise, décrite sous la plume de Steve Galluccio et mise en scène par Monique Duceppe, est en ce  moment l’invitée du Théâtre Jean-Duceppe avec Les secrets de la Petite Italie. Après les pièces Mambo Italiano et Les Chroniques de Saint-Léonard ainsi que la série télé Ciao Bella, l’auteur bouscule avec un certain humour les dénis face à  l’homosexualité et les faux-semblants des membres de cette famille.

Lorsque le rideau de scène aux couleurs de l’Italie se lève, on nous présente le mari (Roger Larue) qui attend avec impatience sa femme qui n’arrive pas et son père (Michel Dumont) en fauteuil roulant qui répète constamment la même chose et les mêmes souvenirs.

Aujourd’hui c’est dimanche, arrive alors le fils (Davide Chiazzese) et son épouse (Pascale Montreuil) qui font leur traditionnelle visite dominicale chez les parents. Se présentent ensuite la voisine d’en haut (Marie Michaud) et la propriétaire du «plus grand café de la Petite Italie» (Danièle Lorain).

Sur scène: Marie Michaud, Danièle Lorain et François-Xavier Dufour

Malgré l’inquiétude du mari tout se passe dans la bonne humeur, jusqu’à  ce qu’Ivana (François-Xavier Dufour), un transgenre, s’introduise dans la maison paternelle, comme une diva qui se déhanche sous des vêtements aériens.

Son entrée crée un malaise et jette un froid sur les conversations. Elle s’amuse de l’effet qu’elle produit.

Avec ses commentaires piquants et ses révélations, elle devient la bougie d’allumage d’un règlement de comptes familial. Ce sera sa vengeance à  l’endroit de sa famille qui l’a répudiée à cause de son homosexualité et qui vit constamment dans le déni.

 





Cette galerie de personnages représente un univers que l’auteur Steve Galluccio connaît bien étant lui même issu d’une famille italienne qui a vécu dans la Petite-Italie. «Mes personnages sont mon miroir. Ils avancent du mieux qu’ils peuvent dans la vie, imparfaits, brisés, résignés [… ]Leur périple les amènera vers une autre transition qui remettra en question leur existence, leur brisera le cœur et, au final, leur apportera du bonheur», explique le dramaturge.

Les secrets de la Petite Italie est à l’affiche au Théâtre Jean-Duceppe jusqu’au 2 décembre.

Crédit-photos: Caroline Laberge