À l’aube de l’Halloween, ce n’est jamais une surprise de voir un nouveau film d’horreur à l’affiche au cinéma. Toutefois, c’est encore plus intéressant quand il s’agit d’une production québécoise d’envergure comme celle-ci. Voici des entrevues réalisées avec deux têtes d’affiche de Les Affamés : Marc-André Grondin et Charlotte St-Martin.

Frédéric : Comme il n’y a pas tant de productions d’horreur au Québec, comment te sens-tu de jouer dans une de celles-ci ? 

Marc-André Grondin : « Je me trouve très chanceux. C’est vraiment un beau projet, c’est un beau scénario, c’est un super réalisateur et c’est une brochette d’acteurs assez impressionnante. Tout est là pour donner un résultat trippant et je pense que c’est ce que les gens vont voir ».

Frédéric : Comment te sens-tu de jouer avec des acteurs comme Marc-André ?

Charlotte St-Martin : « Ils sont drôles ; il est vraiment fin ».

Marc-André Grondin : « Merci, je vais te donner 5 $ tantôt ».

Frédéric : Quel est le plus gros défi de réalisation du film ?  

Marc-André Grondin : « C’était de faire un film de zombies dans une économie restreinte et d’essayer de donner une vision d’approche différente de ce qu’on a déjà vu, parce que c’est un genre qui a été vraiment surexploité dans les dernières années. Il faut arriver à surprendre les gens et à les amener dans cette histoire-là de façon nouvelle, différente. Je pense que Robin (Aubert) a relevé le défi avec brio […] C’est un film qui ne ressemble pas à grand-chose. Ça ressemble à plein de choses, mais ça ne ressemble à rien aussi. Je pense que les gens vont être surpris et qu’ils vont faire beaucoup le saut ; ils vont rire beaucoup parce qu’il y a beaucoup d’humour dans le film. Les gens qui ont de la misère avec les films d’horreur, je pense que l’humour va aider à faire passer ça ».

Frédéric : Qui est le meilleur acteur québécois selon toi ?

Marc-André : (Rires) « Ton père ? »

Charlotte St-Martin : « Marc-André » (en l’exclamant et en le pointant du doigt).