Le Théâtre du Nouveau Monde (TNM) débute remarquablement sa saison avec un puissant texte de l’Américain Glen Berger, Zebrina. Une pièce à conviction. Le public, en salle ou en direct à la maison, peut admirer la performance d’Emmanuel Schwartz habilement dirigé par François Girard.

Une mystérieuse enquête

Le comédien apparaît d’abord sur une scène peu éclairée, comme sorti d’une autre époque. Il campe un bibliothécaire hollandais qui s’adresse directement au public.

Il nous fera rapidement part d’un fait inusité: un livre emprunté en 1873 a été remis au dépôt de nuit! Sa curiosité ou l’étrangeté de l’affaire l’amèneront aux quatre coins du monde.

Il remontera même l’histoire et nous le suivrons dans cette fascinante enquête.

Un public tenu en haleine

Habilement construite, la pièce suscite sans cesse des interrogations, des surprises et de l’inattendu.

Et le comédien raconte si bien, il nous transporte avec lui dans ses pérégrinations. Mais sa recherche ne s’avère pas seulement policière.

Une profonde réflexion

En 1 h 40, nous voyons l’unique personnage, d’abord renfermé, grandir, s’émanciper, s’élever. Et se questionner sur l’essentiel.

Zebrina. Une pièce à conviction – Un texte riche

Soixante-dix productions en huit langues de cette œuvre ont été jouées. Sûrement grâce à une proposition singulière et à un texte si bien structuré, riche et sans temps mort. En un mot: brillant.

Mise en scène parfaite

L’habile mise en scène sert admirablement l’œuvre. Les projections aident les spectateurs à suivre cette enquête hors du commun.

Soulignons la musique très présente d’Alexander MacSween. Musique qui crée de merveilleuses atmosphères et sait nous transporter.

En salle ou en webdiffusion ?

Ce spectacle solo est présenté en salle et en direct grâce à la webdiffusion. Nous l’avons vu de la maison. Est-ce qu’une telle transmission vaut le coup? Absolument.

Le texte est intelligent et le jeu si habile que le plaisir y est. De plus il est facile de suivre l’action avec un unique personnage.

Par contre, il faut bien avouer que nous y perdons sur les éclairages et certains aspects de la mise en scène.

Une réussite

Zebrina. Une pièce à conviction ouvre la saison du TNM de manière éclatante. À voir en salle ou, sans hésitation, profitez-en de la maison. Elle est présentée du 9 au 24 septembre 2020 avec des supplémentaires du 25 au 27 septembre.

Comédien : Emmanuel Schwartz

Auteur : Glen Berger

Mise en scène :  François Girard

Traduction (Underneath the Lintel) et dramaturgie:  Serge Lamothe

Crédit photos: Yves Renaud

Texte: Thomas Mercier