La toute dernière création d’Olivier Choinière vient de prendre l’affiche du Théâtre Denise-Pelletier. Campée pendant le Printemps Érable, Zoé met en scène le choc entre le théâtre et la philosophie. Dans ce huis clos entre un professeur et son élève, l’auteur se demande s’il est plus important de s’écouter ou d’avoir raison.

Les étudiants ont déclenché une grève générale illimitée à laquelle Zoé (Zoé Tremblay-Bianco) refuse de participer.

Elle obtient donc une injonction afin de pouvoir poursuivre ses études.

Flanquée d’un garde du corps, elle se présente au cours de philosophie que Luc (Marc Béland) est obligé de lui donner, faute de quoi il se retrouverait en prison.

Or, plutôt que de suivre son plan de cours, il décide d’amorcer un dialogue où chacun exposera son point de vue sur divers thèmes,  dont la grève, la justice, l’éducation et la démocratie.

Le génie d’Olivier Choinière

La pièce a été écrite et mise en scène par Olivier Choinière.

Ce prolifique auteur est présent dans le monde du théâtre depuis 20 ans avec sa compagnie de création L’Activité.

Ses œuvres ont une importante portée sociale et politique et prennent des formes tout aussi originales qu’intéressantes.

On pense par exemple à Jean Dit, cette pièce où il s’interrogeait sur le poids de la vérité et à laquelle a été intégré un band de death metal!

Impossible aussi de passer sous silence le fameux Manifeste de la jeune fille, qui posait un regard incisif sur la parole publique et mettait en vedette Monique Miller et Gilles Renaud dans des rôles tenant du contre-emploi.

Zoé incarne donc parfaitement la mission de L’Activité.

Une mise en scène impeccable

D’abord, la scénographie de Simon Guilbault est originale et fait un excellent usage de l’espace.

Une surface inclinée est entourée de rangées de chaises vides.

On sent donc vraiment que le professeur et son élève sont seuls dans une salle de classe.

Aussi, lorsque les personnages se confrontent, le fait qu’ils soient à différents niveaux sur scène nous montre qui domine la joute verbale.

Ensuite, la conception sonore d’Éric Forget nous donne l’impression de nous trouver en salle de cours puisqu’on entend les clameurs de la foule à l’extérieur.

Puis, Olivier Choinière a su choisir les bons comédiens qu’il a habilement dirigés.

Un duo de choix

Marc Béland est un acteurdanseur et metteur en scène dont le talent n’est plus à prouver.

Il nous le démontre encore une fois en incarnant ce professeur de philosophie.

Son jeu est juste et nuancé.

Zoé Tremblay-Bianco est tout aussi crédible dans les traits de cette jeune étudiante.

Ils ont tous deux capté l’essence de la dynamique entre leurs personnages.

Zoé – Une pièce qui fait réfléchir

Présentée jusqu’au 29 février à la salle principale du Théâtre Denise-Pelletier, Zoé est le genre de pièce qui nous habite un moment. On en sort s’interrogeant sur nos propres positions face aux sujets abordés. À voir!

Crédit Photos: Gunter Gamper

Texte: Nancie Boulay