Le Théâtre Corona Virgin Mobile était l’endroit tout indiqué pour la présence de la formation canadienne Tokyo Police Club qui venait jouer les chansons de son dernier disque. Avant que les Ontariens se déchaînent sur les planches, Said The Whale et Dally Dilly nous ont montré de quel bois ils se chauffent.Une soirée rock très agréable à nos oreilles et nos yeux.

C’est sur la puissante chanson Argentina, qui se décline en trois parties, que le groupe de New Market a commencé. La table était mise pour une performance solide comme le rock. Les gars n’ont pas besoin de pétarades, de jeux de lumières ou autres trucs pour impressionner la foule, seule leur voix et leurs bonnes mélodies captent l’attention. Plusieurs chansons appréciées du public ont été interprétées dont Bambi, Hot Tonight et Juno. La version acoustique de Tessellate en rappel, qui était jouée par Monk seul sur scène, était bien ressentie et vibrante. C’est dans ces moments là qu’on voit tout le talent d’un groupe.

corona16

La formation de Vancouver Said The Whale s’est amenée sur les planches du Théâtre Corona Virgin Mobile avec tout l’aplomb qu’on lui connait. Elle a interprété plusieurs titres de son album Hawaii, paru en 2013. Le groupe possède une belle assurance sur scène et leur chansons qui rappellent parfois les Beach Boys ont semblé plaire à la foule. Les pièces étaient entraînantes, bien exécutées et il régnait une espèce de chimie entre les membres! On voyait qu’ils avaient un plaisir réel d’être sur scène. Cool comme performance!

corona7

C’est Dilly Dally, formation de Toronto, qui offert des chansons réussies pour le début du spectacle! Il faut dire que le groupe était complètement dans un registre plus “heavy”. Le problème avec Dilly Dally, ce n’est pas dans les mélodies du band, car elles sont assez efficaces merci et rentre dedans! Mais ce sont les cris stridents de la chanteuse qui nous laissent sur notre appétit, qui détournent notre attention ailleurs. Et finalement, à la fin, on n’écoute plus la performance.

Corona1