L’Impérial de Québec a été le lieu de prédilection pour la venue du nouveau chouchou québécois Alex Nevsky. Pour ce spectacle – proposé à l’occasion des nuits du Festival d’été de Québec -, le chanteur était accompagné des artistes Foreign  Diplomats ainsi que Current Sweel, qui présentaient leur propre matériel. La soirée s’est révélée inoubliable, surtout en raison de la qualité des groupes présents.

Si j’avais raté la présence du chanteur lors du Festival d’été de Québec cette année, je me suis repris cette fois-ci pour ne pas manquer ce spectacle qu’on disait fort intéressant. Et je n’ai pas été vraiment déçu! Il faut dire qu’Alex Nevsky a une de ces façons de mettre le public dans sa poche lorsqu’il communique avec lui. Il fait “embarquer” le public dans son monde, et ce, d’une façon sympathique.

Par exemple, il demande aux gens de prendre le partenaire d’à côté pour danser un slow, juste avant d’entamer sa chanson, ou il provoque un duel entre les deux guitaristes pour que ceux-ci jouent une chanson choisie par le public. Cœur de loup de Philippe Lafontaine, que notre cher ami Alex semblait plus ou moins connaître, a été désignée pour ce duel! C’est ce genre d’intervention sortie de nulle part qui fait mon bonheur!



La formation surf rock made in Victoria a visiblement ébahi le public de l’Impérial de Québec. Et il y avait de quoi à être impressionné! Les gars ont donné leur 100%, et même plus, pour nous jouer des pièces accrocheuses, qui possédaient leur propre personnalité. On aurait pris encore une heure de plus de leurs compositions tellement elles étaient bonnes et nous faisaient taper dans les mains. L’ambiance était survoltée et palpable; le quatuor était très content d’être sur les planches de l’Impérial. Et nous l’a rendu de façon magistrale. On ne pouvait rien demander de plus!

Foreign Diplomats, que j’avais vu lors de la rentrée montréalaise d’Alexandre Désilets, est venu jouer quelques pièces. Comme l’autre fois, le groupe de Montréal a charmé le public avec ses compositions rock tirant parfois sur le disco. La voix du chanteur Élie Raymond a quelque chose d’hypnotisant; je ne sais pas, mais elle nous attire comme un aimant! Difficile de ne pas tomber sous le charme de la musique de ses quatre jeunes hommes, surtout quand tu en vois un jouer quelques notes de trombone.