Création Dans la Chambre est en résidence au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui pour une deuxième saison. L’auteur et metteur en scène, Felix-Antoine Boutin, y continue son exploration de l’imaginaire collectif. Celui qui avait remis différents mythes grecs au goût du jour avec sa pièce Orphée Karaoké revisite cette fois un conte indochinois avec Un animal mort, petit guide pour se transformer tendrement.

L’animal dont il est question est un éléphant, mort noyé dans les larmes de compassion versées pour la jeune fille qu’il transportait. Celle-ci, s’étant amourachée d’un jeune homme, décide de faire table rase de son passé pour être entièrement disponible pour son prétendant, allant même jusqu’à tuer son frère. Tous ces sacrifices seront vains puisqu’elle en mourra et que l’élu de son cœur la remplacera par une autre.

Or, puisque selon l’auteur, « la mort n’était pas une fatalité pour les personnages, c’était une mue vers autre chose », les personnages meurent, puis ressuscitent. L’histoire se modifie donc à mesure qu’ils décèdent et reviennent à la vie sous une autre forme. Chacun d’eux – campé par de talentueux comédiens – en racontera d’ailleurs sa propre version, prenant le spectateur comme témoin.

Selon la dramaturge Marilou Craft : «Dans le conte aussi se trouvent de tels paradoxes présentés comme faits à prendre tels quels. On se doit d’y adhérer pour croire en l’histoire, pour qu’elle puisse suivre son cours, pour qu’elle puisse exister. »

La mise en scène a été pensée en conséquence. Ce qui frappe en entrant dans la salle, c’est sa disposition. Les sièges sont placés de telle façon qu’ils entourent un champ d’herbes hautes, où plusieurs des scènes seront jouées. Cette proximité avec les comédiens et le fait qu’on s’adresse directement aux gens venus assister au spectacle font en sorte qu’on a l’impression de faire aussi partie de l’aventure.

Un animal mort, petit guide pour se transformer tendrement est à l’affiche jusqu’au 26 mars 2016 à la salle Jean-Claude Germain.