Première médiatique à Montréal en lumière


Depuis l’arrêt de mort des Vulgaires Machins, on se demandait comment le chanteur Guillaume Beauregard, qui fait maintenant cavalier seul, allait prendre le flambeau. Pour sa rentrée médiatique, le jeune homme a prouvait qu’il accotait ce qu’il faisait avec sa défunte formation.

C’est habillé d’une robe de chambre que le sympathique chanteur s’est avancé sur la scène! Dès que je l’ai vu, je me demandais à quoi rimait toute cette surprenante mise en scène! Et je crois que personnellement il n’avait rien à comprendre! Ou c’est moi qui a rien compris!

Mise à part cette folle introduction, le leader des Vulgaires Machins a présenté les chansons constituant son album D’étoiles, de pluies et de cendres. Je crois que le fait d’avoir entendu son ancien band en formule acoustique m’a aidé à apprécier cette nouvelle facture qui se révèle ici plus intimiste, plus personnelle sur scène. Il faut dire que le Gesù est aussi la salle idéale pour cela!

VDL_8065

Même s’il laisse son groupe de punk derrière, Guillaume Beauregard a décidé d’interpréter Je chante pour les sourds pour le plus grand bonheur de la foule. J’étais très heureux de ce cadeau, car c’était une de mes pièces préférées sur l’album acoustique. Autant sa voix était brutale sur les compositions de son ancien groupe, autant maintenant elle s’affirme davantage et est capable de douceur, de mélancolie. Je vous dirais que curieusement c’est sa voix qui vient me chercher, plus que ses mélodies. Non pas qu’elles sont mauvaise, je ne sais pas il a un petit quelque chose qui sonne sincère, qui projette une espèce d’authenticité.

VDL_8148

Si le chanteur passe dans votre, je vous suggère fortement d’aller le voir! Vous serez agréablement surpris de son talent et du magnétisme qui se dégage de sa personne. Vous verrez en écoutant ses chansons que son folk-rock est fort attachant!