La compagnie Joe, Jack et John présente actuellement sa dernière création à Espace Libre. Violette. Une pièce pour un seul spectateur, mêle le théâtre traditionnel et la réalité virtuelle, pour aborder un sujet difficile, celui des abus sexuel subis par les personnes vivant avec une déficience intellectuelle. 

Violette nous accueille chez elle. Elle attend votre sortie de l’ascenseur et vous invite à entrer dans l’intimité de sa chambre. 

Il s’agit d’un petit cube blanc, dans lequel se trouvent 4 murs blancs, un petit lit, une chaise et une peinture dans laquelle se trouve un oiseau.

En pénétrant dans ce lieu exigu, on sent une certaine oppression annonciatrice de la suite. 

L’univers de Violette 

Confortablement installés dans son lit, une couverture rassurante sur les genoux, nous avons ainsi accès à son imaginaire.

Munis d’un casque de réalité virtuelle, son univers se déploie devant nos yeux.

On y fait la rencontre de son amie, une mystérieuse femme-corneille. C’est ce personnage qui nous fait découvrir les zones d’ombre du récit de Violette.

Une histoire tragique 

Cette histoire triste est hélas celle de beaucoup de gens vivant avec une déficience intellectuelle qui ont vécu des abus ou des agressions sexuelle.

Elle est racontée en alternance par deux comédiennes : Stéphanie Colle et Anne Tremblay.

Au moment de notre passage, c’est Stéphanie qui incarnait Violette. Elle jouait tout en douceur avec un aplomb impressionnant. 

D’une durée de 25 minutes, le spectacle se divise en deux parties, soit une interaction avec une Violette en chair et en os, ainsi qu’un segment de réalité virtuelle. L’idée d’employer cette technologie s’adapte parfaitement aux circonstances actuelles puisqu’un seul spectateur à la fois y a accès. De plus, le fait que l’histoire se déroule dans un monde virtuel procure la distance nécessaire pour la raconter. 

Une compagnie engagée 

Joe, Jack et John est une compagnie fondée en 2003 qui revendique un théâtre engagé et actuel.

Diverses formes de corps, de langues et d’imaginaires y sont explorées par le biais, entre autres, de la présence d’acteurs ayant une déficience intellectuelle, ce qui est d’ailleurs le cas des deux comédiennes qui interprètent Violette. 

Violette  est à l’affiche du théâtre Espace Libre jusqu’au 30 mai

Idéation, scénographie et mise en scène : Catherine Bourgeois

Texte : Amélie Dumoulin

Interprétation : Stephanie Boghen, Tamara Brown, Stéphanie Colle, Anne Tremblay

Crédit phots : Charles Lafrance

Texte: Nancie Boulay