Six ans après la sortie de son album Metals, Feist est enfin de retour avec du nouveau matériel qu’elle est venue présenter mardi soir au public montréalais. Retour sur son passage à la salle Wilfrid‑Pelletier à l’occasion du Festival international de jazz de Montréal.

Quand on aime un artiste et qu’on paye pour le voir en spectacle, on s’attend généralement à entendre ses succès entrecoupés de quelques nouveautés. Parlez-en à Ivan, de Man Without Hats, qui a joué 3 fois la chanson The Safety Danse dimanche dernier au Club Soda. Or, Feist a fait le pari risqué de jouer non pas quelques-unes, mais bien l’intégralité de son nouvel opus. Elle a donc interprété les 11 titres de son disque Pleasure, et ce, dans l’ordre qu’ils apparaissent sur l’album.

Cette initiative a été très bien reçue par le public, avec qui la chanteuse a vite développé une belle complicité. Sans peine, elle a su le faire rire, chanter et danser. Ses anecdotes comiques et le fait qu’elle se moquait de sa façon de parler français ont amusé les festivaliers. Puis, les gens dans la salle ont rapidement répondu à l’invitation de l’accompagner pour le refrain d’Any Party. Les couples ne se sont pas fait prier pour aller danser collés près de la scène au son de Young Up.

Généreuse, elle a poursuivi avec 6 de ses anciennes chansons, une fois toutes les pièces de « Pleasure » terminées. Après des applaudissements nourris, elle est revenue sur scène pour un rappel de deux chansons qui a commencé avec entraînante Mushaboom. Enfin, quoi de mieux que le succès qui l’a fait connaître à la planète toute entière pour terminer la soirée? C’est donc avec 1,2,3,4 qu’elle a conclu sa prestation.

Feist poursuit sa tournée et passera le reste de l’été en Europe. Pleasure est disponible en magasin et en ligne.