Le dimanche 27 novembre, la crème de la musique indépendante du Québec s’est réunie au Cabaret Lion d’Or afin d’assister au Gala Alternatif de la Musique Indépendante du Québec (GAMIQ). Les grands gagnants de cette agréable soirée ont été Les Goules, Safia Nolin, Dead Obies et Koriass.

Voici des entrevues réalisées avec Les Goules, Dead Obies, Bernhari et La Bronze après avoir remporté leur premier Lucien de la soirée. Vous pouvez retrouver leurs réactions après avoir entendu son nom au micro ainsi que son souhait pour l’industrie musicale indépendante du Québec en 2017.

Les Goules – Prix du public & Album Rock de l’année (Coma)

« On est crissement content de gagner. En même temps, c’est déstabilisant parce qu’on pensait gagner pour la pochette ou le spectacle de l’année. Album rock, on n’était pas prêt pantoute. C’est cool en tabarnak, car il avait du bon rock en caliss en nomination. De remporter un Lucien, c’est une reconnaissance officielle. Même si on n’avait pas gagné, on aurait encore du fun à faire du rock. On est content en criss parce que ça faisait neuf ans qu’on avait rien fait. De revenir avec le disque Coma et qu’il se retrouve à être le Lucien Rock de l’année, on ne pouvait pas demander mieux » s’exclament-ils quelques minutes avant de retourner sur la scène afin d’aller chercher le très convoité Prix du public.

« Dans un sens, la diffusion de la musique dans les médias actuels rejoint le monde que ça veut atteindre. Toutefois, un souhait serait que les stations principales au Québec diffusent de la musique indépendante d’ici. Ultimement, ce qui serait bien, c’est qu’il ait plus de gens qui écoutent CISM ainsi que les radios universitaires et communautaires. Afin de promouvoir la diversité, on n’a pas besoin de faire jouer une chanson sept fois dans une journée – seulement une seule fois, c’est suffisant ».

Dead Obies – Spectacle & Album Rap de l’année (Gesamtkunstwerk)

« C’est le fun, c’est une belle mention ! C’est un beau trophée aussi (rires). Je suis curieux de savoir qui l’a fait. J’ai hâte de le montrer aux gars, je suis sûr qui vont apprécier (rires). Remporter un Lucien couronne bien notre super belle année. C’est une mention qu’on ne s’attend jamais à recevoir et c’est toujours le fun d’être honoré. En même temps, on n’accorde pas une énorme importance non plus à ce type d’honneur en général ».

« Ça serait que la musique indépendante fasse encore plus sa place au Québec. En fait, c’est déjà le cas. Je pense que c’est dommage qu’il n’ait pas un énorme marché. Alors, on souhaite beaucoup d’appui à ses artistes, c’est ça que ça prend. Pour Dead Obies, je nous souhaite beaucoup de temps. Si on pouvait avoir une couple d’heures de plus par jour, on aurait le temps de faire de la musique », s’exclame Snail Kid en riant.

Bernhari – Album Indie Rock de l’année (Île Jésus

« Honnêtement, je ne m’attendais pas du tout à gagner. Mais surtout de remporter le même prix deux années de suite, je ne savais pas que ça allait se passer comme ça. J’en suis très heureux et je voudrais remercier GAMIQ. ».

« Je souhaite aux artistes indépendants de continuer de créer pour soi-même et de ne pas le faire pour les autres. Continuer à le faire en voyant la musique comme quelque chose qui doit se défendre sur le plan de la planète et que ce ne soit pas uniquement sur le plan local.  Le principe est de développer des artistes d’ici quand ils font des trucs qu’ils sont prêts à défendre afin de faire avancer la musique et non seulement au Québec. De plus, je nous souhaite surtout d’être plus près les uns des autres. Qu’on essaie d’être moins individualiste et faire des trucs plus ensemble, ne serait-ce que d’organiser des spectacles en collaboration par exemple ».

La Bronze – EP Électro de l’année (Rois de nous)

« En fait, c’est le premier prix que je gagne dans un gala. Alors, je suis super émue. Ça ne m’est jamais arrivée dans ma vie et je trouve ça super le fun. Ce trophée, je le partage avec Francis Brisebois ainsi que Clément Leduc, mes formidables musiciens ainsi que mon réalisateur pour ce dernier ».

« Je souhaite que 2017 foisonnera en richesse, en beauté et en divinité partout dans le monde entier. De mon côté, j’espère de continuer à grandir et d’être heureuse ».

La liste des récipiendaires d’un Lucien lors du GAMIQ :

Prix du public – Les Goules

Album folk de l’année – Safia Nolin (Limoilou)

EP Folk – Chantal Archambault (À hauteur d’homme)

EP Rap de l’année – Loud Lary Ajust (Ondulé)

Album Pop de l’année – Laurence Nerbonne (XO)

EP Pop de l’année – Rosie Valland (Nord-Est)

Album ou EP Punk de l’année – Crabe (Le temps f33l)

Album ou EP métal de l’année – Anonymus (Envers et contre tous)

Album Rock de l’année – Les Goules (Coma)

EP Rock de l’année – Fuudge (Fuudge EP)

Album Indie Rock de l’année – Bernhari (Île Jésus)

EP Indie Rock de l’année – Navet Confit – (EP7)

Album Rap de l’année – Dead Obies (Gesamtkunstwerk)

Album Électro de l’année – FOXTROTT (A Taller Us)

Album et EP Jazz de l’année – Misc (Misc)

EP Électro de l’année – La Bronze (Rois de nous)

Album ou EP Expérimental de l’année – Echoes From Jupiter (Kosmonavt)

Album ou EP Trad de l’année – Lakes Of Canada (Transgressions)

Album ou EP World de l’année – Samito (Samito)

Couverture d’album de l’année – Crabe – Le temps f33l (Gabrielle Laïla-Tittley)

Vidéo de l’année – Beat Market (Les belles années)

Artiste de l’année – Koriass

Révélation de l’année – Laura Sauvage

Spectacle de l’année – Dead Obies

Auteur-compositeur de l’année – Safia Nolin

Salle de spectacle de l’année – Le Divan Orange

Festival de l’année – FME

Média de l’année – CISM